• PARTAGER
Au fil du calendrier

L’été touche bientôt à sa fin et vous voilà déjà tristes à l’idée de ne plus pouvoir manger de fraises, d’abricots ou de pêches ? Le moment est venu de capturer tous leurs parfums en réalisant de savoureuses confitures maison ! Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, leur fabrication (loin d’être réservée aux grands-mères) n’a rien de bien sorcier : des fruits mûrs, du sucre, des bocaux… et à vous les saveurs estivales tout au long de l’année ! Découvrez en astuces par où commencer et comment procéder. 

Petite histoire de la confiture

Aliment phare du petit déjeuner à la française, la confiture a le chic pour satisfaire tous les palais ! Elle fait d’ailleurs partie des produits traditionnels préférés des Français, devant le miel et les pâtes à tartiner. Mais avant de devenir une pure gourmandise en pot, la confiture était à l’origine un médicament à lécher appelé “letuaire” et réservé aux nobles. Il faut dire qu’à l’époque médiévale, le sucre étant perçu comme un moyen de soigner les malades, il est courant pour les apothicaires de confire les aliments en les faisant cuire dans du miel, du sucre ou du vin. C’est ainsi que le mot “confiture” (du terme “conficere”) apparaît pour désigner des confiseries comme les fruits confits, les fruits au sirop et les bonbons. Au XVIe siècle, le célèbre médecin et astrologue Nostradamus publie même un traité sur l’art de réaliser des “confitures” mais ce n’est qu’au XVIIe siècle que l’on prend véritablement conscience du caractère conservateur du sucre. Fruits, herbes, fleurs… tout apparaît “confiturable”. 

Rien ne vaut une bonne tartine de confiture !

Au XIXe siècle, avec l'avènement du sucre blanc, la confiture perd son côté luxueux et prend le sens que l’on connaît aujourd’hui. La confiture prend alors peu à peu sa place sur toutes les tables au petit-déjeuner mais pas seulement ! Elle sublime aujourd’hui yaourts, crêpes, verrines, tartes, bûches, gâteaux roulés et se voit même accompagner des plats salés !

5 astuces pour réussir ses confitures

1. Distinguer confitures, marmelades et gelées

Vous mettez confitures, marmelades et gelées dans le même panier ? Grave erreur ! Si le concept est similaire, la préparation reste tout de même bien différente. Pour une confiture, les fruits entiers sont cuits dans du sucre, à la différence de la gelée qui est réalisée uniquement à partir de sucre et du jus extrait des fruits. La marmelade quant à elle, plutôt réservée aux agrumes, est un mélange de sucre, du jus des fruits et de leurs zestes ou écorces. Déterminez donc quelle gourmandise vous souhaitez préparer avant de vous lancer.

2. Bien choisir les ingrédients

Les fruits

Nombreux sont les fruits pouvant être conservés sous forme de confitures ou de gelées. Mais pour capturer un maximum de saveurs, ceux-ci doivent être choisis avec soin ! Préférez-les bien mûrs mais pas trop abîmés pour éviter qu’ils ne se délitent trop à la cuisson. Autre élément à savoir, c’est la pectine contenue naturellement dans les fruits qui aide à faire prendre la confiture et à la gélifier. Certains fruits étant plus riches en pectine que d’autres, vous pouvez être amenés à les associer pour obtenir la consistance souhaitée. La pomme, le coing, la framboise et les agrumes pourront donc compenser le manque de pectine de la poire, la cerise ou encore la fraise. Le tout arrosé de jus de citron pour faire ressortir la pectine des fruits, vous obtiendrez de belles confitures ! Et pour réussir à coup sûr, il reste toujours l’option de la pectine de pomme Home Chef à ajouter au sucre pour obtenir des confitures à texture épaisse ! Miam ! Vous n’avez pas la chance d’avoir des arbres fruitiers chez vous ? Misez donc sur les délicieuses purées de fruits prêtes à l’emploi pour réaliser vos confitures maison.

Fruits + sucre = confiture !

Le sucre

Sucre blanc, blond, enrichi en pectine, de coco, sirop d’agave ou encore miel… les possibilités sont nombreuses ! Les quantités varient également selon les goûts et les fruits choisis. Amateurs de gourmandises très sucrées, vous pouvez opter pour 600 à 800 g de sucre par kg de fruits ou 200 g de sucre par kg de fruits si vous aimez les confitures plus légères et fruitées. Cependant, n’oubliez pas qu’une confiture peu sucrée se conservera moins bien qu’une confiture très sucrée… Préférez donc les réaliser en petites quantités pour ne pas avoir de perte.

3. Utiliser du matériel adapté

Pour réaliser vos propres confitures, vous aurez besoin de quelques ustensiles. Investissez tout d’abord dans une bassine à confiture en cuivre ou en inox qui diffuse bien la chaleur, une spatule-mélangeuse, une balance pour ne pas se tromper dans les mesures, une louche écumoire et un thermomètre digital qui peuvent se révéler très utiles pour la cuisson, et enfin un entonnoir + tamis et des bocaux pour mettre facilement les pépins de côté et verser avec précision vos savoureuses préparations !

Confiture de framboises

4. Bien surveiller la cuisson

Côté cuisson, la technique peut varier en fonction des fruits choisis pour la confiture. Si ceux-ci contiennent beaucoup de liquide comme la cerise ou la fraise, vous pouvez les laisser macérer dans le sucre et un peu de jus de citron puis les faire cuire doucement. A l’inverse, s’ils contiennent peu de jus comme l’abricot, faites bouillir le mélange fruits-sucre puis laissez-le reposer une nuit. Le lendemain, cuisez à nouveau la préparation jusqu’à obtention de la texture désirée. Lors de la cuisson, n’hésitez pas à bien remuer à l’aide d’une spatule pour voir comment réagit la matière et retirez avec une écumoire les impuretés des fruits qui apparaissent à la surface de la préparation sous forme d’écume. Vous pensez la cuisson terminée ? Pour le vérifier, déposez une goutte de confiture sur une assiette froide et attendez quelques secondes. Si la goutte fige, c’est réussi !

5. Stériliser pour mieux conserver

Lorsqu’on se lance dans la préparation de confitures maison, il est primordial de passer par la stérilisation des bocaux. Afin d’éviter tout risque sanitaire, plongez-les vides dans un bain d’eau bouillante pendant une dizaine de minutes. Récupérez-les à l’aide d’une pince pour ne pas vous brûler puis laissez-les sécher sur un torchon. Il ne vous reste plus qu’à les remplir de confiture bien chaude jusqu’au pas de vis, de mettre le couvercle et de les placer immédiatement à l’envers jusqu’à complet refroidissement. Si la stérilisation est réussie, vous entendrez un petit bruit significatif à l’ouverture du bocal ! 

Stérilisation des pots de confitures

Pour conserver au mieux vos gourmandises en pots, notez également sur une étiquette leur date de confection et entreposez-les dans un endroit frais et sombre pour qu’elles gardent toutes leurs couleurs. Enfin, n’oubliez pas que contrairement au vin, la confiture ne devient pas meilleure en vieillissant. Préférez donc la consommer dans l’année de sa préparation ;-)

Confitures : les meilleures recettes du Club

Après la théorie, c'est le moment de passer à la pratique en testant ces délicieuses recettes de confitures ! 

 

Bonne dégustation ! 

 

Commentaires

Connectez-vous pour déposer un commentaire Aucun commentaire. Soyez le 1er à donner votre avis !

La Miamletter

Savourez tous les mois le
meilleur de l’actualité culinaire.

Vous n’aimez pas les emails ? Suivez-nous sur
  • facebook
  • pinterest
  • youtube
  • twitter
  • instagram